Site officiel de Saint Léger de la Martinière en Deux-Sèvres
 

       Mes chers administrés,

Un été qui laissera des traces indélébiles...

Les deux mois d'été marquent toujours une pause pour chacune et chacun d'entre nous ; c'est la période de l'année où nous prenons le temps de faire le point avant une rentrée toujours très occupée à tous les niveaux.

Je ne reviendrai pas sur tous les tragiques événements qui ont touché notre pays durant cette période estivale mais, une fois de plus, nous avons été ébranlés dans nos convictions, nos valeurs, et il ne faut pas céder à la menace terroriste ni vivre dans la psychose. C'est peut-être facile à écrire, mais nous nous devons d'avancer car se lamenter ne résoudra rien.

 

Ces attentats ou crimes ne sont pas aveugles : ils visent ce qui fait notre identité et notre histoire. Face à cela, le pire serait de réagir en oubliant cette identité ; il faut lui faire honneur et respecter les victimes en demeurant fermement qui nous sommes : attachés à la liberté de croire ou de ne pas croire, à la laïcité plus précisément qui demeure le rempart de tous les fanatismes, à la liberté de critiquer, au droit et aux pouvoirs publics qui caractérisent une démocratie, à la distinction entre pouvoir politique et pouvoir religieux. Les terroristes triompheront si nous entrons dans leur logique : oublier l'ordre public et nous dresser les uns contre les autres. Devant ce constat, une des valeurs qui me tient le plus à cœur prend tout son sens : je veux parler de la solidarité.

Heureusement, l'Euro de foot a permis de garder le sourire, pendant un mois, jusqu'à la finale et les Jeux Olympiques ont un peu fait oublier le quotidien... Nos athlètes ont rapporté 42 médailles certes, mais... comme les épreuves avaient mal commencé : les trois ou quatre premiers jours, tous ceux qui échouaient se trouvaient toujours une circonstance atténuante. Cela devenait pathétique et affligeant... Comme si, face à l'échec, l'être humain n'était jamais responsable. Ah, c'est vrai, j'oubliais : plus personne ne veut s'engager ni prendre des responsabilités, mais en vain... la vie n'est pas un long fleuve tranquille, me semble-t-il, ou ça se saurait !!!

Allez, retrouvons une dimension plus humaine, à notre échelle, et revenons à notre commune !

La commune, l'échelon privilégié pour faire vivre une démocratie vivante et confiante !

Nous sommes capables de nous montrer solidaires dans notre commune ; d'ailleurs, c'est dans la commune que réside la force des peuples libres. L'Histoire nous le prouve ! N'oublions jamais qu'au plus fort des conflits, la commune reste le premier pilier d'où jaillit l'arc républicain : le désir de vivre ensemble et de partager une histoire de chair et de pierres. Mon devoir en tant que maire, notre devoir en tant qu'élus municipaux est de défendre des valeurs, « nos » valeurs : la tolérance, le respect de l'autre, le respect des institutions, le respect de la liberté, etc. Je vous laisse méditer, comme d'habitude !

A nous de porter la responsabilité des mots ; j'y suis attaché et il nous faut être justes. Le politologue Pascal Perrineau a écrit : « Si le pouvoir vient d'en haut, la confiance vient d'en bas ». Ainsi, peut-on dire que les Français ont deux patries : la nation et la commune. Alors, à la veille des campagnes électorales qui vont envahir notre quotidien, n'oublions pas que les vraies valeurs viennent de « la France d'en bas » - pour reprendre une fameuse formule – de la terre, de celles et ceux qui « triment » au quotidien, qui savent ce que travailler signifie !

Un coup de projecteur sur nos exploitations agricoles et nos maraîchers.

Aujourd'hui, garder la tête hors de l'eau prend tout son sens, notamment pour nos agriculteurs, nos maraîchers, nos producteurs, pour celles et ceux qui travaillent la terre car les récoltes et les rendements ont été bien faibles, voire catastrophiques pour certains ; le soleil tardif et le temps humide ont réellement fragilisé les productions de fruits et légumes estivaux. Depuis le mois de mars, le manque de lumière et l'humidité ont dépassé les 70 % ; jusqu'à la mi-juillet, le mercure nocturne est descendu sous la barre des 10°C, ce qui a favorisé le pourrissement de certaines cultures et le développement de maladies et de champignons. Maintenant, c'est la sécheresse et son manque cruel d'eau qui s'acharnent sur les récoltes. De plus, le cours des prix du lait et de la viande est tellement bas qu'il est difficile aujourd'hui de joindre les deux bouts... Si les élus d'en haut semblent faire la sourde oreille, à nous, élus d'en bas, de défendre ces corporations ainsi que notre ruralité qui est mise à rude épreuve aujourd'hui. Notre territoire ne doit pas montrer de signes de faiblesse à la veille de la future grande communauté de communes qui regroupera presque 50000 habitants au 01 janvier prochain. Il ne faut pas perdre de vue que celles et ceux qui seront élus à la gouvernance de cette future intercommunalité devront se mettre au service de nos concitoyens, à « votre » service, et non pas au service d'une quelconque idéologie politique qui semble avoir perdu ses propres fondamentaux. Être de gauche ou de droite ne signifie pas grand chose aujourd'hui aux yeux d'un trop grand nombre, ce qui est fort dommageable pour notre démocratie. Les politiques ont perdu de leur crédibilité ces dernières années et une véritable défiance à leur égard s'est installée dans l'esprit de beaucoup d'entre nous... Il faut faire très attention dans les mois qui viennent à bien discerner, à tenir le bon discours, à adopter la bonne attitude face à un avenir préoccupant...

Mais préoccupons-nous de notre rentrée à Saint-Léger-de-la-Martinière !

Une rentrée bien occupée avec des nouveautés à Saint-Léger !

La rentrée des classes s'est très bien déroulée sur notre commune ! Même si, face à l'actualité, il a fallu mettre en place certaines directives émanant du Ministère de l'Intérieur – moyens qui ne changeraient rien si le pire survenait … - les enfants et leurs parents étaient très sereins !

Une classe a fermé certes, mais cinq enfants de l'IME quatre demi-journées par semaine rejoignent notre école « pour l'inclusion ». Trois communes des Deux-Sèvres avaient été choisies par le DASEN pour accueillir cette nouvelle classe : Pompaire, Echiré et Saint-Léger. Une évolution de nos écoles et de leur fonctionnement.

Je tiens à remercier Madame Maryse Neige, partie à la retraite le 31 août, pour son dévouement pendant plus de vingt ans dans notre école au service des enfants !

Nous accueillons, à Saint-Léger, de nouvelles associations comme l'Escrime ou l'Ecole des Parents du Mellois.

Le Forum des Associations qui s'est déroulé à Melle le 03 septembre a été un franc succès : sa fréquentation ne s'est pas démentie et les inscriptions aux activités ont été nombreuses !

Les derniers repas des voisins se sont déroulés sous le soleil et la chaleur ! De vrais moments de partage comme je les apprécie !

Les associations ont repris leurs activités et le calendrier des manifestations se remplit au fil des semaines ! Il est impossible de s'ennuyer à Saint-Léger, comme vous le verrez en lisant les articles de ce bulletin municipal !

Une commune dynamique !

Oui, notre commune est dynamique et chacun peut y trouver sa place ! Cependant, il est important que nous vous écoutions en vous donnant la parole et en vous faisant part de notre travail. Aussi, ai-je décidé de reporter notre réunion publique au début du mois d'avril : en effet, nous vous dresserons le bilan de notre travail à la mi-mandat ; nous évoquerons les thèmes suivants :

- la place de Saint-Léger au sein de la nouvelle intercommunalité et la loi NOTRe

- les finances de la commune depuis ces trois dernières années

- les forces et les faiblesses de Saint-Léger

- le« zéro phyto »

- l'avenir

- les questions diverses.

Ce sont les grands points que j'aborderai avec vous et les membres du Conseil Municipal. Votre avis nous intéresse bien évidemment et nous permettra de répondre, au mieux, à vos attentes !

Je pourrais continuer de vous écrire, mais il est temps de laisser la place aux informations que vous attendez toutes et tous avec impatience !

Merci pour votre confiance et votre fidélité !

Bien à vous,

Christophe Labrousse, maire de la commune

 

Voir les éditos archivés...

 

Histoire | Carte | Saint-Léger en images | Economie | Annuaire pro | Projets | Prochaines réunions | Dernière minute | Conseil | Commissions | Délégués
Horaires & contacts | Agents territoriaux | Locations | Démarches | Mot du Maire | Bulletins municipaux | Comptes rendus | Quelques chiffres
Associations
| Manifestations | Utilisation des salles | Vie scolaire | Infos pratiques | Jeunesse | Numéros utiles | CCAS | Services sociaux

Copyright © TETE A CLIC International Multimédia - Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Mentions Légales